Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 Feb

FACTEUR HIPPOCAMPE C/O WAZEMSKY

Publié par FACTEUR HIPPOCAMPE

FACTEUR HIPPOCAMPE C/O WAZEMSKY

~Ai croisé Facteur Hippocampe en front de mer, je tentais d’écrire une phrase de 400m de long à altitude zéro. Le vent nous a rétamé. La marée, gonflée, arracha la phrase à peine bégayée. Facteur Hippocampe nous réchauffa d’un bon bouillon chaud et de tartines au saindoux salé poivré. Facteur Hippocampe arpente les plages du littoral flamand pour y glaner ce que la mer rejette, usé, érodé, balloté, porté, voyagé, trinquebalé, émoussé. Rien n’est cassé, rien n’est plus cassé qui longtemps est passé par la mer. Les cassures vivent s’émoussent, les choses, aiguisées comme un regard, se sont juste frottées au monde. Au monde de la mer. Battues. Rompues. Leurs arrêtes, vives, estompées, portent la poésie d’une seconde vie. Sa maison, Facteur Hippocampe la rêve sur papier, la dessine, comme une vague figée en front de mer, à la toiture végétale, aux pales arrimées attrapant le vent, aux vitres captant les rayons du soleil et chauffant ses vieux os. Sa maison il la rêve Palais et la baptise « Terminus Idéal ». Facteur Hippocampe la veut ouverte, collective, avec ateliers accueillants, pour artistes recueillis. Son palais, pour l’instant, porte ses routes, sa vie - un soir d’été, et d’avoir été, il l’a ouvert au monde. Le rez-de-chaussée, son atelier, débordait d’assemblages de bois flottés glanés. À l’étage, chaque pièce, chaque chambre, était vouée à un être cher, chapelles ardentes, photos, dessins, à sa maman, son père, sa fille, tous ailleurs… Mais jamais très loin. Facteur Hippocampe voyait le jour, cette année-là, aux yeux des autres, passants. Aux abords du Palais, derrière la maison, dans la dune, les bois flottés récupérés sont tous attablés, attendant sa cuisine. Rangés par tailles, par couleurs, sur des portes d’école récupérées, devenues tables. De ces glanés croisés, il assemble ses chemins, tisse son passé, surgissant en évocations. Masques, animaux et autres chimères du nord. Souvent presque rien, souvent plus construit. Un cercueil de bois flotté attend le corps fatigué d’un de ses amis. Une vieille TSF désossée devient heaume, sweet heaume, et posée sur les épaules du Facteur voilà Radio Hippocampe qui vous parle. Facteur Hippocampe habite le monde, poétiquement, et l’enchante de ses trouvailles. Et, même si vous ne le savez pas, Facteur Hippocampe est en vous, lové dans les replis du cortex, glane ce que les jours nous charrient sur les rivages de l’esprit. On ramasse, on range, on trie, il y’a des bons jours et les oublis, on regarde ce qu’il y a, amassé sur la table, collecté, et l’on tente, avec ça, de recoller, reconstruire, bricoler, fabriquer, agencer, écrire, construire, bricoler une petite image du passé, de son passé, là sous nos yeux, comme sortie d’une forme. Évocatrice. Que l’on combine, soulignant le trait. En une conversation entamée, un récit. Avec une matière qui a déjà vécu, à bâtons rompus, rompus par la houle, les vagues, les flots, le vent, roches et récifs. www.facteurhippocampe.co www.terminusidéal.co Dans l’exposition, Facteur Hippocampe joue plusieurs rôles. Il est à la fois l’hippocampe du cerveau qui gère la mémoire spatiale et l’inhibation du comportement, ainsi représenté dans le paysage mental - brainscape- qu’est l’oeuvre “Plasticity”. Mais également une référence précise à l’histoire de l’Art, Facteur Hippocampe étant le Facteur Cheval…. de mer!

Commenter cet article

À propos

TERMINUS IDEAL